Nouveau monde. Thales met au point une protection contre la cybercriminalité quantique du futur

Nouveau monde. Thales met au point une protection contre la cybercriminalité quantique du futur

Le groupe français, spécialisé dans la cybersécurité pour les systèmes stratégiques, a développé une solution de chiffrement post-quantique.

L’avènement de l’informatique quantique menace la sécurité de tous nos systèmes informatiques. En effet, la sécurité actuelle repose sur du chiffrement qui pourra être facilement violé, grâce à la puissance de calcul des ordinateurs quantiques. Une menace qui concerne tous les secteurs, de la banque à la Défense en passant par notre vie quotidienne. Contre cela, Thales annonce avoir mis au point, avec Senetas, une solution de chiffrement résistante au quantique, une première mondiale.

Pierre-Yves Jolivet, vice-président cyberdéfense de Thales : La sécurité informatique repose sur la résolution de problèmes mathématiques complexes. Il faudrait des milliards d’années avec un ordinateur classique, fonctionnant à l’aide de 0 et de 1, pour déchiffrer ces clés de chiffrement. Mais les ordinateurs quantiques, eux, fonctionnent à l’aide de qubits, c’est-à-dire des particules quantiques pouvant prendre de multiples positions, et ils peuvent résoudre ce type de problèmes en à peine quelques heures ou quelques minutes. On ne sait pas encore quand apparaîtra un ordinateur quantique fonctionnel capable de déchiffrer les clés de chiffrement. En revanche, on connaît déjà les mathématiques qui seront utilisées. Donc, nous travaillons sur ces nouveaux problèmes mathématiques et sur de nouveaux algorithmes que nous implémentons dans des boitiers de chiffrement et dans des solutions software qui combinent à la fois des algorithmes classiques et des algorithmes qui résisteront aux ordinateurs quantiques de demain. Nos systèmes doivent être capables de faire face à la cybermenace dans la durée.

Actualité