franceinfo conso. Et si on quittait WhatsApp ? Le business des messageries instantanées

franceinfo conso. Et si on quittait WhatsApp ? Le business des messageries instantanées

Telegram, TwinMe, Signal, et surtout la plus connue, WhatsApp : franceinfo conso décrypte aujourd’hui l’enquête sur les messageries instantanées publiée par le magazine 60 Millions de consommateurs, avec son rédacteur en chef, Benjamin Douriez

Benjamin Douriez : Si vous utilisez l’appli, vous avez sans doute vu passer depuis le début de l’année des messages vous alertant d’une mise à jour des conditions d’utilisation. Le souci, c’est que cette mise à jour semble ouvrir la porte à des transferts de données plus étendus au sein du groupe Facebook, la maison-mère de Whatsapp. L’annonce début janvier a provoqué un tollé : l’entrée en vigueur des nouvelles conditions, qui étaient prévue en février, a été repoussée. Ce sera le 15 mai, mais c’est toujours prévu.

Chez WhatsApp, on disait à l’époque : « Le respect de la vie privée, c’est dans notre ADN ». Mais assez vite, on a compris qu’être lié à Facebook, ce n’est pas anodin pour les utilisateurs de la messagerie. En 2016, WhatsApp les a invités à accepter le partage de certaines données. A l’époque, c’était facultatif. Là, avec la mise à jour de cette année, cela devient obligatoire. D’abord, il faut préciser ce que cela ne concerne pas le contenu des conversations, ou les photos que vous envoyez à vos amis. Tout cela reste totalement privé – et heureusement ! En revanche, WhatsApp pourra faire remonter vers Facebook le numéro de téléphone, les données de connexion (modèle de smartphone utilisé, heure de connexion…).

Non, pas vraiment ! On ne va pas retrouver cela accessible publiquement sur Facebook. Mais ces données, en quelque sorte votre profil d’utilisateur, certaines habitudes de connexion, pourront être utilisées plus facilement au sein du groupe Facebook. L’entreprise explique que c’est pour faciliter les échanges entre les utilisateurs de WhatsApp et les entreprises – pour que WhatsApp puisse aussi être une plateforme d’échange entre les entreprise et leurs clients. Qu’est-ce que ça veut dire concrètement ? Aujourd’hui, ce n’est pas très clair. Comme souvent chez Facebook, en matière d’utilisation des données personnelles. C’est aussi ce flou sur la finalité de l’opération qui inquiète.

Actualité